Le kohlrabi

kohlrabi

Ma rencontre avec le kohlrabi date d’il y a bien des années et est surement dû à mon acharnement d’essayer tout ce qui m’est peu familier ou inconnu.

J’aime sa texture croustillante. Son allure un peu comique. Je l’attends à chaque année.

Ma façon préférée de le déguster est bien chaud, toujours croustillant, avec une huile parfumée.

Je vous présente deux façons d’apprêter…

photo

Coupé en bâtonnets et rôti à l’huile de sésame.

Assaisonner avec du sel et du poivre, saupoudrer le tout de togarashi, un mélange d’épices et de sésame que vous pourrez retrouver dans les marchés asiatiques. Nous avons grignoté avec des oeufs de caille et du vinaigre de riz noir.

photo1

Rôti au four avec de l’huile de noix.

Dans ce cas-ci, le kohlrabi est rôti au four très chaud avec de l’huile de noix de grenoble, zeste de citron, sel et poivre. Encore une fois très simple.

Pour la salade: des pommes vertes, des noix de grenoble grillées, du fenouil cru,  vinaigrette de jus de citron et d’huile de grenoble.

Pas toujours besoin d’être compliqué!